Différences entre vivre en Angleterre et France

union-jack.jpg

Depuis que je suis arrivée ici, je suis complètement tombée amoureuse de ce pays. Les gens sont toujours très agréables. Ils sont prêts à vous aider autant que possible et vous apprenez très vite qu’il est commun de donner des petits surnoms ou même de faire la conversations avec des gens que vous connaissez à peine : les caissiers ici vous appèleront souvent « my love », « my darling » et vous demanderont comment se passe votre journée et si vous allez bien.
J’ai construit ici une petite bulle où je me sens moi-même : où je me sens à l’aise lorsque je porte de longues jupes vintages et des Stan smith le lendemain. J’ai appris à boire du thé « English Breakfast » avec dedans « un nuage de lait et deux pincées de sucre ».
J’ai aussi appris que le matin il pouvait faire un grand soleil mais qu’il vaut mieux se balader avec un parapluie dans le sac. Les oeufs et les beans sont devenu mes alliés dans mon petit déjeuné quotidien et j’ai appris à apprécier le fait d’aller à la salle tous les deux jours, si ce n’est pas tous les jours.
Voici toutes les choses qui ont changé ma vie depuis que je suis ici, toutes ces petites choses qui font mon quotidien…

Bien évidement la barrière de la langue, c’est pas toujours facile!

Heureusement que je suis arrivée en Angleterre avec une licence d’anglais : ce qui m’a permit de ne pas trop galèrerer avec la langue. Honnêtement, ma famille d’accueil m’a toujours dit que j’avais un très bon niveau d’anglais et que je me faisais comprendre très facilement (même-si mon papa au pair prend plaisir à se moquer de ma prononciation du « h » lorsque je dis « hair » ou encore « pearl harbor »). Le plus dur a été d’apprendre un vocabulaire quotidien que je n’utilisais pas lorsque j’étais en licence d’anglais. Apprendre les outils de cuisine, pour faire le ménage ou la lessive… mais aussi beaucoup de mots dont j’utilisais la traduction en anglais américain au lieu d’anglais britannique (ex: « pants » qui aux états unis veulent dire « pantalons » mais qui en Angleterre veulent dire « sous-vêtements », mais aussi sidewalk/pavement, ou dessert/pudding etc…)

Comprendre comment fonctionnent les repas ! 

Il m’a fallut un certain temps d’adaptation avec les repas. Ici, on ne « dîne » pas on prend un  » tea » donc on ne dit pas « hier j’ai mangé des carottes pour le dinner » mais plutôt « yesterday I had carrots for tea« . Au début j’ai eu beaucoup de mal avec tout ça car je pensais que « tea » c’était le goûter… Quoi que…. quand je vois à quelle heure on « dîne » je me demande. Et oui ! Ici le repas du soir est entre 16h et 18h. Autant vous dire que d’ici à ce que je me couche (entre 21 et 23 heures) je crève la dalle ! C’est du coup super compliqué d’organiser ses repas pour éviter de grignoter mais bon on s’habitue.

Parlons de bouffe… 

Ici j’ai du réapprendre à me nourrir, j’étais habituée aux repas de ma mère et à cuisiner comme elle : le plus de légumes possible en un repas. Mais ici j’ai du mal à m’adapter à leur façon de se nourrir. Beaucoup plus de féculents et de mal-bouffe. A la sortie des écoles les enfants se gavent de chips ou de barres de chocolat et autres sucreries. Très peu de fruit à la sortie de l’école mais j’ai remarqué (du moins dans l’école où je suis bénévole) qu’a la récréation les enfants ont des grands bacs de fruits et legumes à volonté à leur disposition (bananes, poires, mandarines, pommes, carottes etc…)

Je n’étais pas non plus préparée au code de la route. 

Bien sûr je savais que les anglais conduisent à gauche et que leur volant se situe à droite. Jusque là rien de nouveau. Mais il m’a fallu un certain temps d’adaptation pour toucher le levier de vitesse situé à gauche sans me prendre la portière droite!
Mais conduire en Angleterre ce n’est pas que des mauvaises surprises : c’est aussi tout le monde qui s’arrête lorsque qu’un piéton attend pour traverser à un passage piéton. Et oui ici TOUT le monde s’arrête et je peux vous jurer, lorsque vous arrivez de Marseille, ça vous fait drôle !
Un autre plaisir : ici les rond points sont immense en « countryside » mais il y a des feu rouges au milieu et des lignes sur tous les pourtours du rondpoint ce qui fait que TOUT le monde sait prendre un rondpoint, même s’ils font deux fois ceux de chez moi !

J’espère que ce petit (long) article vous aura plu et qu’il vous aura donné envie d’en apprendre un peu plus sur mon aventure ici !
A très vite, 
Amandine. 
Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s